Les étapes pour fonder une association humanitaire et agir pour une cause noble

Les étapes pour fonder une association humanitaire et agir pour une cause noble

Les associations humanitaires jouent un rôle essentiel dans l’assistance aux populations les plus démunies, sinistrées ou confrontées à des situations de guerre. Si vous avez la volonté d’aider autour de vous ou de réaliser des projets humanitaires à l’international, fonder une association humanitaire est une démarche importante. Voici les étapes à suivre :

Pourquoi fonder une association humanitaire

Les associations humanitaires répondent à l’envie et au besoin de combler les besoins vitaux des êtres humains. Que ce soit pour la santé, l’accès à l’eau, la lutte contre la faim ou l’hygiène et les soins, les actions humanitaires sont essentielles. Mais elles vont au-delà de ces besoins immédiats, en incluant également des actions d’accès à l’éducation et à la culture. En créant une association humanitaire, vous aurez l’opportunité de contribuer activement à la résolution de problèmes sociaux et à l’amélioration de la vie de nombreuses personnes.

Exemple : L’ONG Bibliothèques Sans Frontières a constaté qu’en plus de répondre aux besoins primaires lors de catastrophes naturelles, l’accès à l’éducation et à des ressources culturelles était vital pour permettre aux populations de se reconstruire et de se projeter dans l’avenir. Pour de nombreux enfants vivant dans des camps de réfugiés, ces espaces d’éducation et de culture sont les seuls lieux où ils peuvent apprendre et jouer, offrant une échappée indispensable à leur réalité quotidienne.

Les étapes de création d’une association humanitaire

1. La rédaction des statuts pour votre association humanitaire

Pour créer une association humanitaire, vous devez être au moins deux personnes et nommer un Président, un Trésorier et un Secrétaire. La rédaction des statuts de votre association est essentielle et doit inclure :

  • Le nom de l’association
  • Le lieu de son siège social
  • L’objet social
  • Les dispositions relatives à l’adhésion et au retrait des membres
  • L’organisation et le fonctionnement de l’association
  • La durée limitée ou illimitée de l’association
  • Les conditions de modification des statuts et de dissolution de l’association

Il est également conseillé d’établir un règlement intérieur, en particulier si vous envisagez des missions à l’international.

2. La déclaration au Greffe

Pour donner à votre association le statut de personne morale et avoir une capacité juridique, vous devez la déclarer auprès du greffe des associations du département de son siège social. Cette déclaration peut également être réalisée en ligne sur le site officiel du Service-Public. Vous devrez fournir plusieurs documents obligatoires, tels que :

  • Le formulaire Cerfa n° 13973*03 : Création d’une association
  • Le formulaire Cerfa n° 13971*03 : Déclaration de la liste des personnes chargées de l’administration de l’association
  • Le procès-verbal de l’assemblée générale constitutive
  • Un exemplaire des statuts de l’association
  • Une demande de publication au Journal officiel des associations et fondations d’entreprise

3. La publication au JOAFE et l’immatriculation au SIRENE

La publication au Journal officiel des associations et fondations d’entreprise (JOAFE) est nécessaire pour rendre publique l’inscription et la création de votre association. Elle permet à quiconque de prendre connaissance de votre association. L’immatriculation au SIRENE est également essentielle, car elle vous permettra de recruter des salariés, d’exercer des activités soumises à la TVA ou de faire des demandes de subventions.

Une fois votre association validée, il est recommandé d’ouvrir un compte en banque spécifique, indispensable pour la gestion des dons et des transactions liées à votre action humanitaire.

4. Le statut d’intérêt général et d’utilité publique

Le statut d’intérêt général offre des avantages aux associations humanitaires, tels que la possibilité de faire bénéficier les donateurs de réductions d’impôts. Certaines associations peuvent également obtenir le statut d’utilité publique, qui est plus contraignant à obtenir mais offre des avantages supplémentaires. Il permet notamment de recevoir des legs et des donations, ce qui est précieux pour financer et soutenir les actions humanitaires.

Les aides pour créer une association humanitaire

Il existe de nombreux moyens de financer votre association humanitaire. Voici quelques exemples :

  • Les cotisations des adhérents
  • Les subventions publiques (départementales, régionales, européennes)
  • Les actions ponctuelles événementielles (tombolas, ventes de charité, expositions…)
  • Le mécénat et les investissements privés
  • Les dons et legs (pour les associations reconnues d’intérêt général)
  • La collecte de dons et le crowdfunding

Il est important de souligner que dès lors que vos dons collectés dépassent 153 000 €, vous devrez effectuer une déclaration spécifique. Cette déclaration est nécessaire lorsque votre association fait appel à la générosité du public, que ce soit à travers des spots radio et télévisés, des envois de courrier ou de SMS, des affichages publics, des publicités dans les journaux ou sur internet.

Les bénévoles jouent également un rôle essentiel dans les associations humanitaires. Ils permettent d’organiser et de mettre en œuvre des actions concrètes sur le terrain. Vous pouvez recruter des bénévoles en communiquant régulièrement sur votre association et en utilisant des plateformes dédiées à la recherche de bénévoles.

Enfin, dans certaines situations, il est possible de recruter des volontaires sur la base d’un contrat de volontariat. Ce dispositif est réservé aux associations reconnues d’intérêt général et permet de recruter des personnes pour des contrats d’une durée maximale de 2 ans.

En suivant ces étapes et en mobilisant les ressources nécessaires, vous pourrez fonder votre association humanitaire et agir pour une cause noble. Votre engagement et vos actions contribueront à améliorer la vie de nombreuses personnes, en apportant aide, soutien et espoir là où c’est le plus nécessaire.